Conférences

Enregistrements trouvés: 1 (Afficher toutes les activités)
Soutenance de thèse
Development of a global dynamic data structure
MOSTAFAVI, Mir Abolfazl
Ph. D. en sciences géomatiques

L’intégration des représentations matricielles et vectorielles de l’espace dans un même SIG semble difficile. Il est également difficile d’effectuer une simulation des phénomènes dynamiques avec les outils actuels des SIG. En effet, la structure de données polygone-arc-nœud est statique. Par ailleurs, l’étude des phénomènes à l’échelle du globe demande une structure globale. Une structure de données topologique, dynamique et globale est donc nécessaire.

Cette recherche s’intéresse au développement d’une structure de données dynamique à partir d’une structure de données statique, Dans cette perspective, la structure de données statique de Voronoi pour des points semble convenir.

Notre recherche s’est effectuée en plusieurs étapes. La première étape a consisté à développer les concepts nécessaires pour une structure dynamique, i.e. maintenir la topologie pendant qu’un ou plusieurs points se déplacent dans le maillage. Cette structure permet aussi l’insertion et la réduction des objets de façon locale et ceci, sans la reconstruction de la topologie globale. Le problème de collision a été étudié en détails et plusieurs cas particuliers ont été considérés. Après avoir développé la structure dynamique sur le plan, nous avons appliqué cette structure au cas du globe en utilisant de nouvelles fonctions développées à cette fin. Ceci nous a permis de réaliser une structure de données dynamique et globale.

La deuxième étape impliquait la modélisation des flux utilisant l’approche de Free-Lagrange. Nous avons dans un premier temps exprimé les équations du mouvement sous la forme d’équations différentielles de deuxième ordre, puis nous avons discrétisé ces équations. La méthode modifiée d’intégration par différences finies a été appliquée pour l’intégration numérique des équations discrètes. Enfin, nous avons effectué des tests pratiques pour valider la méthode.

Dans une troisième étape, nous avons appliqué la méthode pour la simulation des marées. Dans ce cas, la surface de la sphère est considérée comme étant couverte par un seul océan d’une profondeur homogène ; les côtes ayant été ajoutées par la suite. Les résultats obtenus par la simulation ont montré que la méthode proposée gère d’une façon efficace les champs et les objets et permet également de simuler leurs interactions.

Date: 2001-10-05 à 01:00
Endroit: directeur : Christopher Gold, codirecteur : Jean-Loup Robert salle 3632 (salle du Conseil) - pavillon Louis-Jacques-Casault