Conférences

Enregistrements trouvés: 1 (Afficher toutes les activités)
Séminaire
Jeu spatial entre le caribou et le loup en forêt boréale aménagée
Daniel Fortin
Chaire de recherche industrielle CRSNG-Université Laval en sylviculture et faune, Département de biologie
Séminaire conjoint GIREF/Statistique

La coupe forestière influence la répartition spatiale de bon nombre d’espèces. Malgré toutes les études ayant porté sur l’impact de la foresterie, deux questions demeurent en suspens : comment la coupe réorganise-t-elle la répartition des grands herbivores et de quelle façon la foresterie influence-t-elle leur interaction avec les prédateurs? Mes collaborateurs et moi avons évalué ces questions chez le caribou forestier qui interagit avec le loup gris dans la forêt boréale. Cette présentation démontrera notamment comment l’étude de ces questions nécessite à la fois la réalisation de travaux de terrain et l’élaboration de modèles mathématiques et statistiques.

 Nous avons développé un modèle de déplacement de type réaction-diffusion qui prédit que l’évitement des coupes et des routes par les caribous devrait résulter en une agrégation d’individus à seulement 3,7 km de ces perturbations. La répartition des caribous sur 161 920 km2 supporte étroitement cette prédiction. Cette réorganisation spatiale du caribou pourrait accroître son risque de prédation. Le risque dépend toutefois du jeu spatial prenant place entre le caribou et le loup. Selon la théorie du jeu, il pourrait être favorable pour le caribou de délaisser les peuplements riches en lichen, sa nourriture principale en hiver, pour laisser la place au loup. Les avantages de cette tactique devraient toutefois varier en fonction des patrons de répartition du loup dans le paysage. L’évaluation du jeu spatial entre le caribou et le loup sur la Côte-Nord concorde généralement bien avec ces principes théoriques.

 En permettant de mieux circonscrire les effets de la foresterie sur le caribou, nos travaux révèlent certains dangers de l’aménagement forestier présentement préconisé pour le rétablissement de l’espèce. Notre approche quantitative, qui combine des outils mathématiques et statistiques, devrait être utile pour comprendre le fonctionnement de divers autres écosystèmes.

Date: 2012-11-28 à 08:30
Endroit: VCH-2820